SOS Villages d'Enfants Union Européenne

Journée des Droits de l’Homme dans le Sud

A l’occasion du 10 décembre, Journée mondiale des Droits de l’Homme, SOS Villages d’Enfants Madagascar, association de défense des droits de l’homme, et particulièrement des droits de l’enfant, a saisi cette opportunité pour sensibiliser davantage les communautés des districts d’Ambovombe, de Beloha et d’Ampanihy sur l’importance des valeurs de l’humanité.

La célébration de cette journée a été réalisée avec l’appui de l’Union européenne dans le cadre du projet « Renforcement de la société civile naissante dans le sud pour promouvoir et défendre les droits de l’enfant et de la femme », à hauteur de 190 000 euros pour une période de deux ans (1er avril 2016 au 30 mars 2018).SOS Villages d'Enfants Union Européenne

Des messages clés de sensibilisation ont été véhiculés, tels que : « des familles qui détiennent leurs copies d’acte de naissance ; des adultes qui savent lire et écrire ; des enfants, filles et garçons, qui ont accès à l’éducation ; l’accès des familles à des services de soins ; la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus ; l’adoption des conventions communautaires pour la protection des droits de l’enfant et de la femme ».

A part les discours des autorités administratives et coutumières, des scénettes animées par les groupements de femmes, avec le concours des hommes, ont permis une meilleure transmission des messages sur les droits des femmes et des enfants et leurs impacts positifs sur le bien-être et de développement de la communauté dans le sud.

Pour la promotion des droits de l’enfant à l’enregistrement des naissances, droit fondamental, inconditionnel et universel, une scénette a mis en exergue l’histoire d’un père venu procéder à l’inscription de son enfant dans une école de son fokontany. Malgré des mois d’économie pour pouvoir acheter des fournitures scolaires et payer les frais d’inscription de son enfant, au moment de l’inscription, le directeur d’école lui demande d’abord de fournir la copie d’acte de naissance de son fils…N’ayant pas compris, inquiet, il demande doucement ce qu’est une copie d’acte de naissance… Le directeur d’école le rassure et lui indique les démarches à suivre en lien avec SOS Villages d’Enfants. Son fils a pu intégrer l’école primaire publique quelques jours après.

Une histoire a mis en avant la révolte des femmes victimes d’injustice et des mauvais traitements par des maris polygames et qui ont décidé de se faire accompagner par des assistantes sociales pour les orienter dans les démarches judiciaires.

Enfin, une scénette a présenté un frère et une sœur en litige à propos d’héritage. Victime d’un partage inéquitable, la sœur décide de recourir à la permanence d’écoute et de veille de son fokontany pour avoir les conseils nécessaires et présenter son cas aux autorités compétentes. A l’issue de l’histoire, elle a obtenu gain de cause et a pu faire valoir ses droits.

Les éclats de rires et des applaudissements de l’assistance ont permis d’évaluer que les messages sont transmis et bien reçus.