APPEL A CANDIDATURE CENTRES

APPEL A CANDIDATURE A L’ENDROIT DES CENTRES D’ACCUEIL DE JOUR ET DE NUIT ET LES CENTRES AGREES POUR L’ADOPTION
Madagascar

1 Commanditaire

SOS Villages d’Enfants Madagascar est une association qui oeuvre pour la protection de l’enfant. Elle est membre de la fédération SOS Villages d’Enfants International.

2 Contexte

Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet Qualité de l’Accueil en Protection de l’Enfance à Madagascar (QUAPEM), financé par l’Agence Française de Développement et la Direction de la Coopération Internationale de Monaco, les partenaires du projet, SOS Villages d’Enfants Madagascar, SOS Villages d’Enfants France, le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme et l’ISTS lancent le présent appel à candidature à l’endroit des centres d’accueil de jour et de nuit et les centres agréés pour l’adoption afin qu’ils puissent intégrer le projet et porté le statut de « bénéficiaire ».

A. Présentation du projet QUAPEM

Les états des lieux récents, aussi bien du Gouvernement malgache que de la société civile [1], ont mis en évidence de nombreux dysfonctionnements dans le cadre de l’accueil en protection de l’enfance à Madagascar. Les conditions d’admission et d’accueil des enfants ne permettent pas toujours de respecter leurs droits de protection, de provision et de participation. Afin d’assurer une prise en charge de qualité dans les centres d’accueil et de concrétiser les droits des enfants accueillis, le projet QUAPEM appuiera les centres à vocation sociale dans leur mise en conformité aux lois nationales existantes en la matière et aux normes et bonnes pratiques internationales d’accueil [2]. Le projet traitera en particulier deux objectifs spécifiques :

    1. Améliorer la conformité de 40 structures d’accueil en protection de l’enfance via le respect des lois nationales existantes en la matière et aux normes et bonnes pratiques internationales d’accueil.

    2. Créer un environnement favorable à la professionnalisation du milieu associatif de la protection de l’enfance à Madagascar.

[1] État des lieux des centres d’accueil pour enfants orphelins et vulnérables à Madagascar, Ministère de la Population, 2013
[2] Lignes Directrices des Nations-Unies pour la protection de remplacement

40 centres répartis sur les 4 régions suivantes seront couverts par le projet : la région Analamanga (Antananarivo), la région Vakinankaratra (Antsirabe), la région Atsinanana (Tamatave) et Vatovavy Fito Vinany (Mananjary).
SOS Villages d’Enfants, en partenariat avec l’Institut Supérieur du Travail Social, mènera un travail de renforcement des capacités de ces centres via la formation des professionnels, le coaching par les pairs et des dotations financières pour améliorer les conditions d’accueil des centres et développer des Activités Génératrices de revenus (AGR). En collaboration avec le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF), les centres seront accompagnés vers leur mise en conformité aux lois nationales existantes en la matière et aux normes et bonnes pratiques internationales d’accueil. Les 40 centres bénéficiaires seront incités à collaborer au niveau régional pour développer des projets communs pour un renforcement qualitatif de la prise en charge. Ils développeront un plaidoyer national pour une meilleure considération de la prise en charge de qualité des enfants vulnérables, et contribueront à une capitalisation des bonnes pratiques à partir de leurs expériences.

Résultats attendus du projet :

1.1 – 40 responsables de centres, 40 assistants sociaux ou éducateurs, 40 intervenants sociaux ont amélioré leurs connaissances et leurs compétences en termes d’accueil en protection de l’enfance et de prise en compte des droits de l’enfant.
1.2 – 40 centres d’accueil ont été accompagnés, coachés par leurs pairs, suivis par SOS, pour adapter leur gestion, leurs procédures internes (admission, suivi, autonomie), et leurs pratiques quotidiennes aux lois nationales existantes en la matière et aux normes et bonnes pratiques internationales d’accueil.
1.3 – 40 centres d’accueil ont amélioré leurs conditions matérielles d’accueil et leur autonomie financière par des activités génératrices de revenus.
2.1 – Quatre cursus de formation professionnelle et un guide de bonnes pratiques sont élaborés.
2.2 – Dans chaque région du projet, les centres d’accueil ciblés par le projet, mais aussi les autres, se connaissent mieux, coopèrent au moins sur le plan opérationnel.
2.3 – Les centres d’accueil savent définir des positions collectives, travailler ensemble pour élaborer une stratégie de plaidoyer crédible et constructive et s’organiser pour la porter à la connaissance des décideurs. Ils en font l’expérience au moins une fois au cours du projet par un message fort sur le plan national afin d’améliorer la politique publique de protection de l’enfance.

Bénéficiaires directs :

– 40 centres d’accueil de jour et nuit répartis sur 4 régions (cf. critères de sélection au §5.4.1).
– Environ 1.300 enfants accueillis en protection de l’enfance et 130 enfants susceptibles d’être accueillis dans ces 40 centres.
– 40 responsables de centres d’accueil, 40 éducateurs ou assistants sociaux, 40 intervenants sociaux.
– 8 coaches issus des 40 responsables de centres bénéficiaires.
– 4 Directions régionales du MPPSPF et 2 directions centrales du MPPSPF.

Durée du projet : 3 ans
B- Critères de sélection

– Le centre doit avoir une activité réelle d’accueil en protection de l’enfance, de jour et de nuit, sur le court, moyen ou long terme. Sont donc concernés les centres d’accueil de jour et de nuit, ainsi que les centres agréés pour l’adoption. Sauf exception, les centres de jour ne seront pas concernés par le projet.

– Le centre s’engagera dans une démarche globale pendant toute la durée du projet (jusqu’au 31 Août 2021) : formations, coaching et renforcement des capacités (AGR, matériel qui feront par ailleurs l’objet d’appels à projets distincts). Le degré de connaissance et/ou mise en application des principes internationaux ou des normes et standards nationaux par les centres ne sera pas un critère excluant. En effet, il importe que le renforcement des capacités touche les centres qui le nécessitent le plus.

– Le centre s’engagera à verser une participation financière symbolique au projet, si besoin en plusieurs versements.

– Le centre présente un ou une professionnel-le pour chacune des catégories suivantes :
• Responsable de centre
• Travailleur/travailleuse social/e : professionnel/le ayant suivi une formation d’éducateur/éducatrice ou d’assistant/e social/e
• Intervenant/e social/e : collaborateur/collaboratrice travaillant dans le secteur social sans toutefois avoir reçu une formation (notamment les nourrices, maîtresses de maison, aides familiales…)

– Chaque centre sélectionné aura la possibilité de faire former gratuitement un-e salarié-e de chaque type (soit 3 salarié-e-s au total). Il pourra demander de faire former davantage de salarié-e-s mais devra s’acquitter pour cela d’une contribution financière à définir. Les formations débuteront à partir de mars ou avril 2019 :
• Les formations des responsables de centres seront réparties sur 8 sessions de 4 jours,
• Les formations des travailleurs sociaux seront réparties sur 8 sessions de 4 jours,
• Les formations des intervenants sociaux seront réparties sur 7 sessions de 24 jours.

– Chacun-e des professionnel-le-s inscrit-e-s et formé-e-s devra s’être engagé-e moralement auprès de son employeur à rester en poste pour la durée du projet afin de mettre à profit les compétences acquises auprès du centre qui l’emploie.

– Chaque centre mentionnera les trois catégories et les noms des professionnel-le-s qu’il aura proposé pour la formation et joindra également leurs dossiers lors de la soumission.

– Chaque centre devra signer une lettre d’engagement une fois sélectionné.

C- Les dossiers à fournir :

Concernant les centres :
– Copie de l’agrément ou l’agrément provisoire du centre postulant sous réserve de confidentialité. (Sachant qu’une association pourrait avoir plusieurs centres mais qu’un agrément correspond à un centre)
– Lettre de demande et de motivation du centre pour la participation au projet QUAPEM
– Rapport d’activités et rapport financier annuel des trois dernières années
– Photos

Concernant les professionnels proposés :
– Lettre de motivation, précisant ses attentes/besoin prioritaires en matière de formation et son engagement pour la durée totale du projet
– Curriculum vitae

D- Calendrier indicatif

Réception des dossiers de candidatures à l’adresse recrutement@vesosmad.org et malalanirina.rajaona@vesosmad.org jusqu’au 15 février 2019.

SOS Villages d’Enfants Madagascar est une association Reconnue d’Utilité Publique, qui agit en faveur de la protection des enfants s’appuyant sur un principe simple : Chaque enfant a sa place dans une famille et grandit dans un climat d’affection, de respect et de sécurité.
Présent à Madagascar depuis 1989, avec l’appui de SOS Villages d’Enfants France.

NOUS SOUTENIR
Contribuez à l'avenir des enfants de Madagascar.

Parrainer un village d'enfants SOS
EMPLOYABILITÉS DES JEUNES
Découvrez les unités de programmes pour l'employabilité des jeunes.

NOUS SUIVRE
Rejoignez notre communauté.

NOUS CONTACTER

SOS Villages d’Enfants Madagascar
Bureau National de Coordination et de Représentation
BP. 6062. Andrainarivo (près Hôtel Panorama)
101 Antananarivo, Madagascar

+261 (0) 20 22 418 27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Soyez informé de nos actions dans tout Madagascar.